Exposition — Bruxelles

These circumstances

Greet Billet, Katinka Bock, Manon de Boer, Willy De Sauter, Céline Mathieu, Guy Mees, Johanna von Monkiewitsch

Du 13/03/2024 au 13/07/2024

avec

Greet Billet, Katinka Bock, Manon De Boer, Willy De Sauter, Céline Mathieu, Guy Mees, Johanna Von Monkiewitsch

L’exposition de groupe « These circumstances »  à la fondation CAB rassemble les œuvres de Katinka Bock (n.1976, Allemagne, vit et travaille à Paris), Greet Billet (n.1973, Belgique, vit et travaille à Bruxelles), Manon de Boer (n.1966, Inde, vit et travaille à Bruxelles), Willy De Sauter (n.1938, Belgique, vit et travaille à Bruges), Céline Mathieu (n.1989, Belgique, vit et travaille à Berlin et à Anvers), Guy Mees (n.1935, d.2003, Belgique), and Johanna von Monkiewitsch (n.1979, Italie, vit et travaille à Cologne).

« Ce qui nous intéresse à travers les œuvres équilibrées et subtiles des sept artistes exposés, c’est de stimuler notre perception et de mettre en évidence une autre réalité, la limite de l’espace ou de ce qui s’y cache. Ici, nous nous appuyons sur des thèmes clés tels que l’absence et la présence simultanées, l’espace pictural illimité, la construction, la déconstruction, la lumière, le jeu, la mémoire et le temps. Cette exposition fait dialoguer plusieurs générations d’artistes qui explorent la relation entre l’image et la réalité. Celle-ci est ce qu’on en fait et ce que notre pensée nous laisse voir. Elle explore également l’impact de la lumière et de l’expérience esthétique sur notre perception visuelle. Les œuvres exposées soulignent le lien existant entre le spectateur, l’œuvre d’art et l’espace  environnant. »

Elles nous invitent à les regarder de plus près. À découvrir l’image fluidifiée de l’espace lorsque l’on se déplace autour des surfaces miroitantes des œuvres de Greet Billet. À remarquer qu’une tache de peinture bleue apparait comme un trou ou une lucarne dans l’œuvre murale aux néons de Johanna von Monkiewitsch. À observer que le champ négatif fait partie intégrante de l’image des œuvres de Guy Mees.  À percevoir les changements de couleur dans les travaux en bois peint à la craie de Willy De Sauter. A se laisser surprendre par les interventions ludiques transformées en film du fils de Manon de Boer dans leur maison. À comprendre les références historiques du site de la Fondation CAB à travers le petit-déjeuner du mineur de Céline Mathieu. Ou encore à révéler la pierre bleue belge de Katinka Bock adossée au mur, ainsi que la façon dont sa série de structures en acier fait de l’architecture de l’espace un élément constitutif de l’œuvre.

Conformément au programme de la Fondation CAB, le minimal se marie au conceptuel, bien au-delà de la géométrie, de l’ordre, de la simplicité et de l’harmonie. Le métal, l’électricité, les produits chimiques, mais également les nuances de couleurs d’une œuvre ou la façon dont des fragments de papier sont épinglés, témoignent tous d’une activité qui leur est propre.  Tout étant une ode à la sincérité et à la sobriété, les pratiques des artistes sont liées à l’espace dans lequel ils exposent. De nombreuses références physiques, sociales, historiques et artistiques semblent inspirer les œuvres, c’est comme si elles assimilaient leur environnement, leurs circonstances. Et chacune, à sa manière, absorbe la lumière et sublime la simplicité. Rien dans nos vies n’existe qui ne soit filtré par les fictions qui nous donnent à penser et nous créent.[1]

 

Ce texte d’exposition pourrait peut-être n’être qu’un poème :

Purple daily precious

Recipe-less rather

improvised

Ripe figs warming to the palm of a hand

The way they

cup, body-like

It’s snippets suspended

mid-air

It’s hollows and projections

Things that sound like tycoon

Elegant gestures held

plexi steel blue stone

A video of light

beam made projection now

The blue field later

appears a hole in the wall

 Texte de Céline Mathieu

 

[1]  The Contemporary Condition, I Cannot Sleep, Lionel Ruffel

Our last news