Les maisons démontables 6×6 mètres produites en 1944, reprennent un principe de construction en portique axial que Prouvé a commencé à développer vers 1939.

Ce nouveau mode de construction permet de dresser une structure sur laquelle viennent s’appliquer les panneaux de couverture standardisés. La préfabrication des éléments permet ainsi de mettre en place une construction rapide et adaptable, quelles que soient les dimensions de la maison (6×6, 6×8, 8×8…)

À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, de nombreuses zones sinistrées ont besoin d’être reconstruites. L’Alsace-Lorraine notamment, où les bombardements ont été intenses, et qui nécessite la conception de logements pouvant être produits et montés rapidement. C’est Jean Prouvé, qui travaille à la standardisation de l’architecture, qui répond à la demande de reconstruction par la conception d’éléments préfabriqués, standardisés et économiques. Au delà de l’élégance des formes, cet architecte et designer de talent a répondu à une nécessité de son contexte historique particulier.

Peu reconnu de son vivant, Jean Prouvé a atteint ensuite une postérité certaine avec des grandes expositions muséales ou en prêtant son nom à des écoles ou des prix prestigieux. C’est, aujourd’hui, une référence incontournable dans le domaine de l’architecture et du design.

Sa valeur historique inestimable la rendant suffisante à elle même, dans un premier temps, du 8 au 24 septembre, cette maison pourra être appréciée uniquement accompagnée de mobilier d’époque et de vidéos documentaires. Cette présentation, sans superflu, faisant écho à la simplicité et la sobriété qui caractérisent les réalisations de Jean Prouvé. La maison pourra également être découverte à travers une intervention A: Prouvé de l’artiste Roel Heremans. En partant de l’espace tangible, Il fera vivre au spectateur une expérience entre la performance, le son et l’imagination.

Ensuite, à partir de novembre, le CAB invitera des artistes à présenter des projets en relation avec la maison, l’ensemble de l’œuvre de Jean Prouvé et l’architecture. Ainsi, de par l’élémentarité et la pertinence de ses formes, la Maison 6×6 semble pouvoir traverser le temps, et être toujours d’actualité plusieurs décennies après sa construction. Elle se démarquera seulement de par la patine du temps sur les peintures et ferronneries.

Pour finir, le CAB invitera de avril à juin plusieurs artistes à se questionner sur la notion de nécessité en relation avec notre contemporanéité. Cette exposition collective sera l’occasion d’aborder cette thématique à  travers des définitions multiples et parfois inattendues. La virtuosité de Jean Prouvé ayant été d’allier nécessité, urgence et beauté, en conférant à des matériaux industriels une noblesse insoupçonnée.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter