avec
Bernar Venet

Principalement connu pour ses œuvres monumentales et membre éminent de l’avant-garde new-yorkaise des années 1960, Bernar Venet s’est longtemps focalisé sur la peinture, la poésie, le cinéma et la performance. Il a notamment élaboré une nouvelle forme d’expression artistique radicale mêlant mathématique et langage scientifique. La Fondation CAB est heureuse d’accueillir l’artiste Bernar Venet qui présentera une poutre transversale de près de 17 mètres spécialement commanditée par la Fondation. Elle occupera de façon radicale l’ensemble de l’espace.  A ce travail se joindront également 5 œuvres historiques qui permettront de mieux comprendre la démarche de l’artiste. Bernar Venet exécutera une performance, un dessin mural pendant le vernissage, le mercredi 12 février 2020.

100 ans de diagonales

2020 à la Fondation CAB à Bruxelles, une barre d’acier traverse en diagonale l’espace de la fondation d’un angle à son opposé. Elle ne se frotte pas aux murs, mais agit comme une rayure dans le vide. C’est tel que Bernar Venet la décrit, « l’hypothèse de la diagonale », c’est-à-dire la réalisation d’une possibilité liée à une forme plastique qui suit dans son œuvre l’hypothèse de l’Arc, l’hypothèse de la ligne droite et l’hypothèse de la gravité. Ce grand geste sculptural, une barre d’acier de 17 mètres de long, vient parachever un siècle de diagonale de Rodchenko à Venet qui lui fit référence inconsciemment et délibérément au fil des ans.

1977, à l’invitation de P.S.1, Venet, pas encore sculpteur, propose une double peinture murale qu’il intitule « Hommage à Rodchenko ». D’un côté, le tracé d’une courbe cycloïde, de l’autre une diagonale qui traverse le mur accompagné des formules pour le calcul de la diagonale du rectangle.

1966, Bernar Venet place les sciences et notamment la géométrie au centre de son travail pictural. Il réalise notamment « calcul de la diagonale d’un rectangle », dont la diagonale qui traverse la toile de part en part, de l’angle inférieur gauche à l’angle supérieur droit est un outil de calcul lié à son support.

1926, Théo van Doesburg publie « L’élémentarisme et son origine » dans la revue de Stijl s’insurgeant contre la toute-puissance orthogonale et introduisant dans les tableaux néo-plasticistes une nouvelle dimension à travers la diagonale. Loin d’être anodine, cette prise de position est à l’origine de la scission entre Mondrian et van Doesburg et ouvre une voie nouvelle dans l’art géométrique notamment au travers de l’art concret créé en 1930 à Paris et repris en 1944 à Zürich.

1920 (circa), sur une page de carnet à dessin, Alexandre Rodchenko trace une ligne partant quasiment de l’angle inférieur gauche et rejoignant presque l’angle supérieur droit de la feuille de papier quadrillée. La diagonale traversant la feuille et rayant les petits carrés qui en forment le fond.

 

Informations pratiques :
Vernissage: mercredi 12 février de 18 à 21h.
Exposition: 13 février – 14 mars 2020
Heures d’ouvertures: Mercredi – samedi : 12h. à 18h.

This exhibition takes place with the support of the studio Bernard Venet

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter