À l’occasion de sa première résidence, la Fondation CAB invite Tom Lowe (º1982, Newcastle, G-B), un peintre britannique qui vit à Bruxelles depuis deux ans.

Sa pratique peut être vue comme une recherche incessante d’uniformité et de contrôle. Il s’approprie l’environnement qui l’entoure en arpentant ses contours, il mémorise ses mesures et essaie de tirer un sens de ses sous-structures rationnelles. Lorsque des coïncidences et des similarités opèrent, ces espaces hétérogènes se connectent et articulent un réseau spatial biographique d’environnements occupés.
Tom Lowe travaille principalement à partir d’éléments standardisés, industriels, dont il analyse les infimes erreurs et les perturbations intrinsèques en devenir, malgré leur processus rigoureux de production. Ces incohérences dans la planéité géométrique des œuvres strictement abstraites qu’il crée sont encore renforcées par leur construction modulaire. La totalité d’une image est souvent coupée de manière irrégulière, en plus petits segments, induisant chez le spectateur un mouvement de va-et-vient entre l’œuvre d’apparence rigide et son empreinte imaginaire, altérée neurologiquement.
Ses œuvres trouvent leur origine aussi bien que leur aboutissement dans le même lieu. Tom travaille essentiellement à partir de l’espace de l’atelier, avec une grille mathématique qu’il s’est créée, et attribue à chaque œuvre le lieu qu’elle représente, en remplaçant des morceaux de réalité par leur traduction artistique formelle. C’est une manière de dialoguer avec le monde extérieur, prédominé par l’image, et exponentiellement numérique. Il traduit les proportions dimensionnelles des éléments extérieurs – que ce soit les actualités, les informations, des images de toutes sortes, ou encore ce qu’il appréhende dans la rue – en des interprétations artistiques.
Par cette commutation du numérique vers l’analogique, Tom Lowe assimile la représentation à la présentation, et tend vers une représentation succincte, efficace et simplifiée, qui aboutit à une œuvre catégorisée comme abstraite. Plus le volume de son œuvre s’étoffe, plus il développe ce monde ordonné et mesuré.
Lors de son séjour dans l’atelier du CAB, il a développé une série de travaux explorant d’une part, les concepts de cible, de règles et de jeu, mais aussi sa propre expérience d’artiste invité en résidence. Plusieurs œuvres font allusion à des éléments liés au sport. Il les met en scène, et évoque un espace confiné et défini pour la performance, qu’elle soit athlétique ou qu’elle tende à produire de l’art dans une finalité précise.

Tom Lowe est né à Newcastel, en Grande-Bretagne, en 1982 et a été diplômé du Bachelor en dessin de l’UAL, Camberwell College en 2006. Parmi ses expositions personnelles, il y a ExtraOrdinary, Ballon Rouge Collective, Londres (2017), Making it in America, Londres (2014), and They Think Its All Over, Horton Gallery, New York (2011). Tom Lowe a présenté des œuvres à Bruxelles, New York, Londres, Los Angeles et Londres. Il vit et travaille à Bruxelles.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter